samedi 30 janvier 2016

Les deux témoins de l'Apocalypse comme agents d'intrication (partie 10)

Apocalypse 9 : 3  De la fumée sortirent des sauterelles, qui se répandirent sur la terre ; et il leur fut donné un pouvoir comme le pouvoir qu’ont les scorpions de la terre. 4  Il leur fut dit de ne point faire de mal à l’herbe de la terre, ni à aucune verdure, ni à aucun arbre, mais seulement aux hommes qui n’avaient pas le sceau de Dieu sur le front.

Le formidable sens du raccourci du Seigneur se révèle une fois de plus dans ces versets, où presque chaque mot prend un sens symbolique qu'il convient de développer. De la fumée sortirent des sauterelles, c'est une manière simple de dire: de loin vous voyez de la fumée, mais de près c'est en fait des sauterelles. C'est comme si on prenait un échantillon de fumée et qu'on le mettait sous un microscope pour l'analyser finement. L'objectif est la pièce majeure du microscope. C'est lui qui révèle les détails de l'image microscopique. Grâce à lui et son interchangeabilité, on peut en réduire la focale jusqu'à discerner les plus infimes détails d'un élément invisible à l'œil nu. C'est ce qui se passe avec la fumée de l'abîme, de loin cela obscurcit le Soleil, mais de près bien des choses sont mises en lumière et se révèlent.

Si on a suivi le cycle d'études sur les deux témoins jusqu'à présent, on sait que l'architecture conceptuelle des jours de la création dans la Genèse, sert de clé de lecture dans l'Apocalypse. La même clé se retrouve dans les trompettes. Ainsi la fin et le commencement de la Bible ne peuvent être dissociés. La volonté de Dieu est donc d'utiliser la Bible comme un livre qui est son propre interprète. Le principe reste le même pour ces deux versets. Je vais donc prendre les éléments bibliques en rapport et les mettre en phase. Comme Jérémie 51 est utilisé comme révélateur de Babylone dans l'Apocalypse, pour les sauterelles il est évident que le livre du prophète Joël sera le révélateur du sens prophétique des sauterelles de l'Apocalypse.

Le temps de la Pentecôte qui couvrit tout le 20è siècle, fut celui de la redécouverte des dons de l'Esprit. Las, les plus importants ne furent pas les plus recherchés, comme le don de prophétie et de connaissance. Il n'émergea donc aucun prophète de dimension biblique de ce siècle, car tous les grands hommes du temps de la Pentecôte restèrent comme des fruits accrochés à leur branche dénominationnelle respective. Or aucun prophète de dimension biblique ne peut exercer dans un cadre dénominationnel, car il doit exercer son ministère librement, sans contrainte, sous le contrôle strict et exclusif de l'Esprit Saint. Il faudra donc attendre les deux témoins pour que des prophètes de dimension biblique réapparaissent dans notre temps. Mais le Seigneur dans sa prescience a pallié à ce manquement prophètique par les livres des prophètes dans la Bible. Il nous faut donc le concours de nos aînés juifs, mais raisonnant dans leur contexte historique, pour comprendre les évènements bibliques modernes qui nous concerne aujourd'hui. Le style est antique, mais le message s'adresse à des hommes modernes ayant perdu le concours de l'Esprit Saint et dont le raisonnement est façonné par une culture théologique en rupture totale avec celle qui prévalait il y a des millénaires. Il faut donc avoir cela à l'esprit quand on reprend le livre du prophète Joël pour comprendre le sens moderne du contexte de la cinquième trompette.

Tout d'abord qui était Joël. D'après le récit biblique, Joël est « fils de Pétouél ». C’est la seule indication sur sa personne et il n'y a aucune autre mention dans la Bible sur lui. Ce prophète semble inclassable, car aucune circonstance qui pourrait servir à « dater » son livre ne s’y trouve. À vrai dire, son message transcende et de beaucoup les temps d’Israël et de Juda. Il va jusqu’à la fin des temps et reste donc tout à fait actuel. La preuve, il devient le révélateur du contexte de la cinquième trompette qui nous concerne aujourd'hui. Au point de vue chronologique, Joël semble antérieur à tous les autres et un fait particulier le distingue de tous les autres prophètes. Ne traitant que d’un ennemi futur, il n’assigne aucune date historique à sa prophétie. Nous n’y trouvons, en effet, ni la mention des rois sous le règne desquels Joël prophétise, comme on le voit dans la plupart des prophètes, ni même des allusions à certains événements qui font date dans l’histoire, comme en Ézéchiel, Abdias, Jonas, Nahum, Habakuk et Malachie. Sous ce rapport, Joël est isolé au milieu de tous les prophètes.

Cependant de nombreux autres prophètes semblent avoir emprunté des passages entiers à Joël, comme Esaïe, Sophonie et Ezéchiel et les petits prophètes le citent souvent. C'est un peu comme si l'esprit de Joël soufflait sur les livres des autres prophètes et formait une quintessence des livres prophétiques. Les ennemis d’Israël mentionnés dans son livre, sont les ennemis traditionnels de toujours (Tyr, Sidon, Philistins, Édom et Égypte) et non les Assyriens ou Babyloniens, qui seuls pourtant pourraient correspondre à la chute du Royaume du Nord ou la déportation de Juda. Si on y adjoint le fait que les captifs qui reviennent étaient des esclaves vendus un peu partout dans le monde antique, le profil de l'agresseur se limiterait même à Rome. Il faut en tirer la conclusion que l’ennemi qui dévore tout le pays comme des sauterelles, n’a pas de rapport immédiat avec les royaumes que Joël connaît. Il parle donc d’un ennemi prophétique dont le caractère historique n’est qu’un pâle reflet d'une réalité bien plus vaste englobant une dimension spirituelle universelle. Le livre de Joël prendrait alors un caractère eschatologique qui le place bien au-dessus des autres livres prophétiques.

Quand les juifs parlent de la Loi et de prophètes, les images de Moïse et Elie s'imposent comme allant de soi, c'est le sens donné à la transfiguration de Jésus où Elie et Moïse apparurent à ses côtés. C'est une manière de dire, je suis la quintessence du Verbe, la Parole de Dieu faite chair. Dans cet ordre d'idée, Joël en hébreu : יואל signifie « Yahvé est Dieu » (yoel en hébreu ; yo abréviation de Yahvé et  « el », qui signifie Dieu), peut aisément être rapproché d'Elie, en hébreu : אֵלִיָּהו signifie « Mon Dieu est YHWH (Yahweh)». Les deux noms signifie exactement la même chose, mais à l'envers, soit "Dieu est l'Eternel" ou "l'Eternel est Dieu". On pourrait donc approcher spirituellement les deux personnes jusqu'à les confondre, dans le sens d'un message qui confère à l'universalité. Ainsi, si Elie avait voulu transmettre aux générations futures un message écrit, à n'en pas douter cela aurait été celui de Joël. De toute façon dans le cadre prophétique les hommes ne comptent pas, au mieux servent-ils de signes, seul compte le fond du message inspiré par Dieu.

Ainsi comme Elie fut un modèle pour les prophètes, Joël serait un modèle pour les livres prophétiques, une sorte de patron de styliste dans lequel on taillerait la vision du prophète. On commence par le pays d'Israël, mais on finit par une dimension universelle du message qui concerne toutes les nations. Dans les grandes lignes, le livre de Joël développe un jugement sur le peuple à cause de ses péchés, sa dispersion et sa restauration. Dans un mouvement symétrique les nations qui sont montées en puissance jusqu'à posséder le pays y seront également jugées le jour de l'Eternel où le Seigneur établit Son règne, appelé un règne éternel par la simple raison que c’est l’Éternel qui règne. Ces grands thèmes généraux sont développés dans tous les autres livres prophétiques, il convient donc d'avoir une vision globale des choses sans jamais se recentrer sur un seul livre.

Le message de Joël s'adresse premièrement aux juifs, mais au travers d'eux s'élargit à la Terre entière: Joël 2 : 21  Terre, ne crains pas, Sois dans l’allégresse et réjouis-toi, Car l’Eternel fait de grandes choses !... 28 Après cela, je répandrai mon esprit sur toute chair ; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos vieillards auront des songes, Et vos jeunes gens des visions. 29  Même sur les serviteurs et sur les servantes, Dans ces jours-là, je répandrai mon esprit.
La promesse de l'Esprit Saint n'est pas une exclusivité juive, puisqu'Il se répand sur les serviteurs et servantes, c'est pourquoi d'ailleurs sa première manifestation le jour de la Pentecôte se fit en diverses langues. Car Dieu en s'adressant à la diaspora, s'ouvrait de facto au reste du monde. La suite est connue, les juifs rejetèrent le Messie et la bénédiction se répandit dans le monde faisant des disciples du Christ la nouvelle maison de l'Eternel.

Mais c'est aussi à cette époque que le livre de Joël va entrer dans sa phase active. Le soleil le jour de crucifixion va se changer en ténèbres. Le jour de l'Eternel pour les juifs est annoncé et quelques décennies plus tard, les armées de Rome déferlent comme des sauterelles pour ravager le pays et en disperser les habitants qui seront vendus comme des esclaves. Ça c'est pour les juifs, mais dans ce cadre la prophétie est partielle, car il manque la Lune qui se change en sang. Il va falloir attendre que le temps des nations s'achève pour que les prophéties de Joël se réactivent, mais cette fois dans leurs globalités. Au cours du XXè siècle, le royaume de Dieu se sera étendu au monde entier par l'évangélisation de la Terre entière. Dans toutes les nations il y aura des disciples du Christ en plus ou moins grand nombre. Dans le courant du même siècle, les juifs commencent à retourner en Israël et une série inédite de tétrades apparaissent. La première tétrade a commencé le premier soir de la Pâque, le 13 Avril 1949, à peine un peu plus d'un mois après qu’Israël ait remporté la guerre sanglante d'Indépendance. Le cycle suivant a également commencé à Pessah, en 1967, le 24 avril 1967, après la réunification de Jérusalem. Le mouvement de symétrie qui annonça la montée en puissance des nations s'inverse au profit d'Israël et des juifs. Le christianisme entame son déclin avec la première tétrade 1949 et va littéralement s'effondrer au début du XXIè siècle avec la dernière en 2015.

Jusqu'en 2015 les prophéties étaient incomplètes, soit c'était le Soleil qui était obscurci le jour de la crucifixion, soit c’étaient les lunes de sang qui annonçaient la restauration d'Israël en 1949 et 1967. Mais en 2015 les choses vont changer radicalement, car 100% de la prophétie de Joël va s'accomplir, le Soleil et la Lune simultanément vont servir de signes. " Dieu dit : Qu'il y ait des luminaires (Ma'owr) dans l'étendue du ciel, pour séparer le jour d'avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années" Genèse 1 ; 14. Curieusement, le mot « signe » en hébreu est utilisé dans la Genèse pour décrire le rôle du Soleil et de la Lune. Ces "signes" sont associés aux luminaires dont le même mot  est repris en Exode pour désigner le chandelier : " de l'huile pour le chandelier (Ma'owr), des aromates pour l'huile d'onction et pour le parfum odoriférant" Exode 25 : 6. En hébreu le mot « saison » utilisé dans ce même passage de la Genèse vient du mot « o'ed », qui signifie « rendez-vous sacré » (comme les fêtes du Seigneur), mais renvoie également au même mot qui désigne le tente du rendez-vous, le Tabernacle. En filigrane le quatrième jour de la création révèle le sens prophétique du Soleil et de la Lune (le Messie et son peuple), symbolisée par la Menorah, elle-même symbole de l'arbre de vie que l'on place dans le Tabernacle à un temps fixé. Tous ces éléments devraient être largement connus des lecteurs des Lettres à l'Epouse. Cela amène à penser que Dieu combine les jours des fêtes avec des signes solaires et lunaires, pour signaler le timing du retour du Messie qui restaure Sa Maison. Si on a tous ces éléments en tête, la suite devient logique.

La tétrade de 2015 "active" donc le livre de Joël, le clignotant se met au rouge et comme le livre de Joël est l'archétype des livres prophétiques, c'est tous les signaux prophétiques de tous les livres en même temps qui se mettent à clignoter en même temps. Si aux clignotants s'ajoute une sirène, alors c'est qu'il y a le feu dans la maison et c'est ainsi qu'il faut comprendre les choses quand le Messie lui-même reprend les prophéties de Joël en y adjoignant les étoiles: Luc 21: Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu’à ce que les temps des nations soient accomplis. 25  Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. Et sur la terre, il y aura de l’angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots, 26  les hommes rendant l’âme de terreur dans l’attente de ce qui surviendra pour la terre ; car les puissances des cieux seront ébranlées. 27  Alors on verra le Fils de l’homme venant sur une nuée avec puissance et une grande gloire. 28  Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche.

L'année 2015 nous aura gratifiés d'une tétrade, d’une éclipse solaire totale le 20 mars au sommet du septentrion et d’une pluie d’étoile aux Perséides du 13 août que j'ai personnellement observé depuis ma maison. J'ai largement commenté ces signes particuliers dans le sens où ils annoncent des changements majeurs dans le Ciel, sur la Terre et même dans les abîmes infernaux. La grande différence avec les deux précédentes de 1949 et 1969, c'est que désormais Israël n'est plus seul concerné, c'est toute l'humanité qui est concernée par le truchement des chrétiens dans le monde. Le Seigneur libère les sauterelles sur sa propre maison, elles deviennent Son armée qui va ravager le pays, l'envahir et le réduire en désert. La même volonté divine de destruction totale qui prévalut il y a 2000 ans pour détruire Israël et rayer ce pays de la carte, existe aujourd'hui pour anéantir les dénominations chrétiennes dans le monde. Quand ce sera fini, il ne restera plus que Rome, triomphante et toute puissante, mais pour peu de temps.

Pourquoi le Seigneur utilise-t-il symboliquement l'image des sauterelles? Car les détails ne sont jamais anodins dans la Bible, ils servent même souvent de clé de lecture, ce qui est le cas ici. Les sauterelles en nuée s'attaquent et dévorent tout ce qui est vert dans la nature, jusqu'à l'écorce des arbres. Or l’écorce, c’est la peau de protection de l’arbre. N’imaginez pas que c'est juste une vieille croûte inutile, loin de là ! Ce manteau, épais de quelques millimètres à plusieurs centimètres selon les espèces, est vital. Il a pour rôle de protéger la sève qui circule juste derrière et le bois tendre, qui est la partie vivante de l’arbre. Si vous détruisez l'écorce, vous tuez l'arbre. Mettez cela en perspective avec Joël 1: Elle a réduit ma vigne en désert, et a ôté l'écorce de mes figuiers; elle les a entièrement dépouillés, et les a abattus, leurs branches en sont devenues blanches.

Complétons avec le reste de la citation du Messie d'Israël en Luc 21 : 29 Et il leur dit une comparaison : Voyez le figuier, et tous les arbres. 30  Dès qu’ils ont poussé, vous connaissez de vous-mêmes, en regardant, que déjà l’été est proche. 31  De même, quand vous verrez ces choses arriver, sachez que le royaume de Dieu est proche. 32  Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n’arrive.

Dans les derniers jours il se passe deux choses simultanément, mais de manière diamétralement opposée. Les figuiers des nations vont être dévorés et celui qui représente Israël va croître et se développer. Mais nous sommes ici dans un contexte prophétique utilisant un langage prophétique ou la métaphore doit être expliquée comme si c'était une parabole. Le figuier renvoie à l'image de l'arbre représentant la nation, dans le même ordre d'idée on a l'arbre de vie symbolisé par la Menorah, car tous ces symboles sont interchangeables. Le livre de l'Apocalypse commence en révélant Jésus marchant au milieu des sept chandeliers représentant les sept âges des Eglises. L'Eglise de Laodicée représente donc le dernier chandelier du dernier âge et donc la dernière forme de l'arbre de vie de vie au sein des nations. Or c'est à cet arbre précis que vont s'attaquer les sauterelles, car deux arbres de vie ne peuvent coexister simultanément. L'Eternel va détruire complètement l'Eglise de Laodicée, la ruiner et la dépouiller complètement. Ce ne seront pas des ossements desséchés qui resteront dans la vision de Joël, mais un arbre mort, une Menorah vidée de son huile gisante brisée sur le sol.

L'année 2015 clôt définitivement le temps des nations, mais l'Eternel ne va pas tourner la page en laissant intact derrière Lui l'arbre de la Pentecôte qui fut planté au début du XXè siècle en Amérique. Jésus va lui-même ordonner à Satan de détruire l'arbre de vie qu'Il a planté et qui ne porte plus aucun fruit de l'Esprit. Voilà en substance ce que dit le Lion de Juda au diable qui est comme un lion dévorant. "Ouvre le puis de l'abîme, lâche en nuée les puissances des ténèbres et Je leur donnerais moi-même les dents d’un lion, les mâchoires d’une lionne, afin que cette nuée devienne l'armée de ma vengeance".

1 commentaire:

  1. Je suis du Québec, je fais partie d'une église évangéliste, qui a commencé des réunions de louanges avec des églises catholiques. le mouvement a doublé depuis 1 an, Dieu m'a sorti une première fois et je suis revenu, et j'ai vécu de gros combats spirituels après une soirée de louange inter-églises que je n'avais même pas participé. j'avais une épée spirituelle enfoncée
    dans le dos et des voix me disaient que je n'avais pas cet amour, que je n'avais pas l'innocence de coeur ect. ceci a duré 2 jours continuellement. C'était comme-ci on voulait tuer mon identité qui est différente de la pensée des églises en général. Je m'en suis sortie par la prière, Après j'ai pleuré durant 5 jours sur l'état de l'église. Vos textes m'encouragent énormément, l'image de la jeep lors de l'évangélisation est vrai pour moi, Dieu me fait faire plusieurs détours avec mon auto, ou quand je marche pour parler de notre Sauveur. Encore merci pour vos articles qui sont inspirées par l'Esprit. Soyez-béni dans l'oeuvre. Brigitte Pelletier

    RépondreSupprimer