vendredi 25 décembre 2015

Les deux témoins de l'Apocalypse comme agents d'intrication (partie 3)

Lire la Genèse ou l'Apocalypse, revient à voyager dans la pensée de Dieu. Or cette pensée diffère tellement de celle l'homme, que les deux parties en viennent à terme à entrer en conflit direct. A la limite on pourrait le comprendre pour une humanité qui serait ignorante du christianisme, mais quand le monde chrétien lui-même en vient à épouser des pratiques toujours plus antéchrists, jusqu'à le personnifier dans une mission messianique, alors c'est que le monde chrétien se déchristianise à grande vitesse. C'est dans ce contexte que je vais développer ma vision des sept trompettes de l'Apocalypse et particulièrement la quatrième qui serait la dernière poupée russe d'une série que l'on ouvre dans la Genèse.

Selon le principe développé dans le chapitre précédent, les évènements s'articulent autour d'un axe central représenté ici par la quatrième trompette: Apocalypse 8 : 12 Le quatrième ange sonna de la trompette. Et le tiers du soleil fut frappé, et le tiers de la lune, et le tiers des étoiles, afin que le tiers en fût obscurci, et que le jour perdît un tiers de sa clarté, et la nuit de même. (Louis Segond)

Si l'on conserve aux symboles les mêmes valeurs bibliques, le soleil serait le Christ, la lune l'Eglise et les étoiles les juifs. Dans ce contexte, la quatrième trompette avertit le monde que le christianisme recule de manière drastique et le judaïsme dans une certaine mesure également, cela sur une période de temps relativement courte. Mais il ne fait pas que reculer, il perd également toute influence sur la société. Chouraqui traduit la fin du verset par "le tiers du jour n'apparaît pas, ni de la nuit". Ainsi pour un temps, toute influence judéo-chrétienne disparaîtrait totalement des valeurs sociétales.  Les références morales et éthiques deviennent alors le fait de philosophes, de politiques, de journalistes, de financiers  ou d'artistes, avec toutes les dérives possibles pour ses personnes qui se présentent comme des boussoles morales.

Maintenant, si on prend la France comme un échantillon  parmi les nations chrétiennes et qu'on laisse les échos du son de la quatrième trompette raisonner sur la République, on peut même à peu près définir la date ou elle fut perceptible dans notre pays. En France, la montée de l'irréligion (agnosticisme, athéisme, déisme, libre-pensée...) suit un chemin inverse du déclin du catholicisme pris comme référence. Un sondage du Quid nous apprend que les sans religion connaissent une très forte croissance. 10% en 1980, 11% en 1990, 25% en 2000 et 33% en 2010. Le pays compte parmi les moins « religieux » au monde (d'autres sondages estiment même que 40 % des Français se considèrent comme athées, et que la part de Français ne s'identifiant à aucune religion s'établit entre 60 et 70 %). Et encore, quand on parle de croyants ce n'est pas des chrétiens. Car les musulmans font dix fois plus de conversion par an que toutes les dénominations chrétiennes confondues. La politique de la laïcité à la française à déroulé un tapis rouge dans l'espace vide français de la foi, car la nature n'aime pas le vide et les chrétiens sont incapable de le remplir aujourd'hui.

Selon une autre étude internationale de WIN/Gallup, la France serait le 4ème pays le plus athée au monde avec 29% de ses habitants qui se déclarent "athées convaincus" derrière la Chine, le Japon et la République tchèque. On n'en est pas arrivé là par hasard, c'est le fruit d'une longue politique qui a lentement mûrie dans les loges maçonniques depuis la Révolution. Le catholicisme ayant toujours soutenu la monarchie et donc étant perçu à juste titre comme contre-révolutionnaire, l'anticléricalisme s'est développé dans le monde politique de la gauche française, jusqu'à inscrire le principe de laïcité dans la Constitution. Jules Ferry, dont on connaît l’importance dans la constitution de l’identité républicaine, fut le promoteur de cette doctrine. Pour lui, la science s’oppose désormais victorieusement à la religion dont les illusions théologiques ne tiennent plus debout. Aujourd'hui un philosophe devenu célèbre comme Michel Onfray, fait du "Traité d'athéologie" un des plus grands succès de librairie avec environ 370 000 exemplaires vendus toutes éditions confondues. Dans sa Contre-histoire de la philosophie, Onfray défend, en particulier, la thèse mythiste. Il considère que Jésus est un « personnage conceptuel ». Le triomphe d'Onfray indique que le son de la quatrième trompette s’est définitivement éteint en France et que la ligne rouge est déjà largement dépassée. Notre pays va donc faire le délice des sauterelles de la cinquième trompette.

Si on prend en France les environs de 2010 comme année de référence pour le son de la quatrième trompette, je comprends mieux pourquoi je me suis mis à écrire tant d'articles depuis 2008 pour dénoncer les dérives des sociétés occidentales et de la chrétienté en particulier. Je ne pense pas qu'il y ait de hasard, mais que les choses sont liées. Les valeurs chrétiennes sont foulées aux pieds quotidiennement démontrant pleinement qu'il n'y a plus christianisme actif dans l'Esprit Saint. Tout juste un reliquat représentant l'ombre d'une gloire passée. J'ai eu des mots toujours plus durs pour dénoncer l'apathie des pasteurs baptisés à l'eau tiède de Laodicée, mais rien n'y a fait et les choses vont en empirant. Chaque année un nouveau clou est donc planté dans le cercueil des dénominations chrétiennes françaises. Les pasteurs d'aujourd'hui jouent donc parfaitement le rôle que je leur ai prédit, celui d'être les pharisiens de leur temps. 2000 ans plus tard, aucune leçon n'aura été retenue et les mêmes causes produisent les mêmes effets.

Des dizaines, voire des centaines d'articles ont été écrit par moi sur le déclin et la mort du christianisme lié à l'âge pentecôtiste. Pour moi la chose est maintenant actée et appartient déjà au passé, car le passage de la tétrade 2014/2015 annonce un temps nouveau, avec un esprit neuf et une Eglise renouvelée. Les dénominations juives et chrétiennes deviennent le champ de la moisson d'où seront pris ceux qui suivront les deux témoins. Une fois vidé des derniers éléments portant l'Esprit Saint, les structures religieuses judéo-chrétiennes quant à elles ne survivront pas et finiront avec le monde dans lequel elles se sont fondues.

Le shabbat et Pâque avec ses fêtes associées deviennent la référence et le socle d'une foi restaurée selon les principes établis par Jésus à Jérusalem dans la Nouvelle Alliance. Donc Jésus est l'Epoux du shabbat et Pâque la commémoration de Sa mort. Juifs et chrétiens ont là leur point de rencontre. Tout ce qui va sortir de cela va être méthodiquement mis en pièces, jusqu'à être totalement annihilé. La sainte cène pendant le culte du dimanche devient même l'antithèse de ce que le Christ attend de Son Eglise aujourd'hui et je ne parle même pas du futur temple de Jérusalem qui met le comble à l'apostasie. Quand une valeur chrétienne devient antéchrist, cela revient à changer le jour en nuit. C'est donc la traduction de Chouraqui qui est la bonne, car le jour n'apparaît plus puisque la lumière du Christ ne peut plus luire, même dans Sa propre maison.

Le son de la quatrième trompette s'arrête donc quand plus personne n'y prête attention et que le monde entre dans les ténèbres de la nuit. Il ne reste plus alors qu'à lever les yeux au ciel et suivre le vol de l'aigle qui plane dans le silence de la nuit pour annoncer la suite. Apocalypse 8: 13  Je regardai, et j’entendis un aigle qui volait au milieu du ciel, disant d’une voix forte : Malheur, malheur, malheur aux habitants de la terre, à cause des autres sons de la trompette des trois anges qui vont sonner !

Du spirituel au visible en France

La France est le pays que je place au centre du jeu politique en Europe, car c'est elle qui joue le rôle de penseur dans la communauté européenne, notamment pour la rédaction de sa constitution. Valéry Giscard d’Estaing, fut le principal maître d’œuvre du projet de constitution européenne: «ce projet de constitution représente le progrès le plus accompli que l’Europe à vingt-cinq ou à vingt-sept soit capable d’effectuer dans les cinquante prochaines années ». Le 18 juillet 2003, à Rome, le Président de la Convention sur l’avenir de l’Europe, Valéry Giscard d’Estaing, remettait au Président du Conseil européen un projet de traité établissant une Constitution pour l’Europe. Il sera signé le 29 octobre 2004 à Rome, la ville qui en 1957 avait déjà accueilli les signataires des traités fondant les Communauté européennes. Le choix de Rome n'est pas anodin, car en filigrane de la constitution se détache la figure du pape qui avait déjà largement contribué à réunir les pays de l'Est arrachés à la Russie, à ceux de l'Ouest. Au centre du jeu politique donc, la France comme fille aînée de l'Eglise. Un hexagone qui forme le cœur d'un magen David, étoile à six branches qui symbolise les douze tribus d'Israël rassemblées autour du temple. La bête de l'Apocalypse devient constitutionnelle.

Si l'on garde cela à l'esprit et que l'on revient à l'idée des galets quantiques qui rebondissent dans le temps et l'espace, la trajectoire qui part de la dernière semaine de Daniel en Israël, passe par 2015 pour rebondir en France en 2008. On a donc plus seulement des bonds équidistants dans le temps, mais également désormais un second pays, la France. De ce pays sortira donc certainement un des deux témoins, celui représentant les 10 tribus des nations, mais également sa contrepartie satanique, l'antéchrist en tant qu'homme.


A l'effondrement spirituel en France, succède l'effondrement moral à tous les niveaux. Les présidents de la République Sarkozy et Hollande seront les pires produits du système politique sous la cinquième République. Ecœuré par un monde politique sclérosé qui développe autant l'incompétence que la corruption, l'abstention ou les votes de rejet vers l'extrême représenté par le seul Front National, prennent une direction politique lugubre qui rappelle étrangement celle vécue dans les années 30 en Europe. Les mêmes causes produisant toujours les mêmes effets, la suite est facilement prévisible. La seule différence, c'est que de la future guerre mondiale ne sortira pas l'Etat d'Israël, mais l'Epouse du Christ révélée en Apocalypse 12.

La quatrième trompette est donc de loin la plus importante des sept, car à partir du moment où elle retentit il ne deviendra plus possible de revenir en arrière. La relation entre Christ et son Eglise est rompue, c'est la fuite en avant avec un effet cliquet qui empêche tout retour en arrière. Des évènements politiques, économiques, religieux, climatiques, etc.,  vont se succéder en se combinant de manière toujours plus rapprochée et intense. Cela fera les choux gras des médias, mais également des lanceurs d'alertes de tout poil, surtout les religieux qui voient bien qu'il se passe des choses importantes, mais sans en soupçonner la cause principale.

La quatrième trompette qui annonce la nuit chrétienne en France est également celle qui en annonce les conséquences, les trois malheurs qui vont frapper les hommes par la suite et qu'on appelle également les tribulations. On peut déjà largement en mesurer les effets aujourd'hui, mais ce n'est rien par rapport à ce qui vient. Les chrétiens qui sont directement responsables du son de la quatrième trompette ne seront pas épargnés on s'en doute bien, puisqu'ils en sont la cause principale et unique. Je peux même vous annoncer qu'ils vont devenir la cible principale des trois malheurs qui viennent.

Les pasteurs n'écoutent depuis longtemps plus aucun avertissement de Dieu et l'esprit de mensonge qui s'exprime au travers des pythies de l'enlèvement en est le contre-exemple parfait. Le pentecôtisme qui s'est mué en "balaamisme" mystico-financier explique aussi pourquoi la lune qui représente l'Eglise passe du noir de la nuit, au rouge sang pendant la tétrade. Car des larmes de sang vont couler en abondance dans le monde chrétien. Les structures dénominationnelles vont être secouées comme des figuiers pendant la tempête, jusqu'à en arracher les racines. Le but n'étant pas de sauver l'arbre dénominationnel, mais d'en faire tomber les quelques fruits qui ne sont pas encore pourris. Si je suis aussi cru c'est afin que vous compreniez les évènements à l'aune biblique et que vous vous déterminiez en toute conscience.

Imaginez maintenant cette scène dans une église évangélique: le pasteur qui vient de bénir l'union d'un couple précédemment divorcé, annonce que sa femme vêtue comme un homme et venant d'avoir une vision annonçant l'enlèvement proche, entre dans le ministère pastoral pour enseigner la communauté. Pour fêter l'évènement, vous êtes tous conviés pour une agape de Noël où chacun apportera une décoration pour enjoliver la salle. On en profitera pour discuter de la position politique qu'il faudra tenir à l'avenir pour faire barrage au Front National et des relations œcuméniques avec les catholiques, puisque les chrétiens doivent faire bloc pour résister à la vague islamique qui submerge le monde…
Dans le brouhaha de la salle, personne n'aura cependant entendu le son d'une trompette qui semblait venir du Ciel et dont les derniers échos s'éteignent entre les nuages, ils étaient si gais et joyeux ce jour-là.

3 commentaires:

  1. Bonjour,
    Je viens de prendre connaissance de cet article et des autres de la même série.
    J'ai du mal à comprendre le soleil Christ frappé pour un tiers ?
    Je vous cite :
    "Et le tiers du soleil fut frappé,..."
    "Si l'on conserve aux symboles les mêmes valeurs bibliques, le soleil serait le Christ, la lune l'Eglise et les étoiles les juifs."
    Shalom

    RépondreSupprimer
  2. Le terme "frappé" employé pour le soleil parle de lui-même. Le christianisme est actuellement frappé de mille maux: laïcité, crise morale, économique, éthique, voire directement combattu violemment par les islamistes… A l'instar des juifs libéraux, la religion est conceptualisée sous une forme philosophique qui vide de son sens le message messianique inscrit dans la Bible. La conséquence c'est que la personne même de Jésus comme le Messie est toujours plus difficile à percevoir dans le brouillard religieux qui s'épaissit dans le monde. A terme le soleil, figure de Jésus Christ, disparaitra dans la nuit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer